Le rêve américain … suite …

Half Moon Bay

Le rêve américain … suite …

Berkeley, Samedi 22 août

Avant de me conduire chez lui où il m’offrira l’hospitalité pour la nuit, Gwenhaël est venu me prendre à la gare de pour m’emmener dans les collines qui dominent la Baie de San Francisco.

J’ai rencontré Gwenhaël sur le vol Seattle-San Francisco. Il voyageait en compagnie de sa femme et de ses deux enfants. Ils rentraient de Corée d’où sa femme est originaire. Il travaille chez Facebook …

La première impression de San Francisco, comme je l’ai écrit dans le précédent billet, a été très mauvaise. Mas, peu à peu, je retrouve la Californie telle que nous l’imaginons et telle qu’elle existe réellement.

Une région bénie des dieux par son climat et par ses capacités d’innovation et d’entreprise.

Demain, je reprends l’avion pour New-York. Le séjour en Californie va prendre fin. Il a été particulièrement dense en rencontres et en marques d’amitiés.

Je vais tenter d’en donner un aperçu.

Dès le soir de mon arrivée, j’avais rendez-vous avec Emanuel Schongut, un ami que dont j’avais fait la connaissance il y a plus d’un an sur Flickr. Emanuel est un illustrateur et un peintre reconnu qui a longtemps travaillé à New York. J’avais vu son travail sur Fickr. Je l’avais apprécié et je lui ai écrit un mail. Nous avons sympathisé au fil des messages. Nous avons le même âge.

Nous avons parlé toute la soirée, attablés à la terrasse d’un restaurant. Heureusement, il était installé dans un grand centre commercial et quand il a fermé, nous avons pu rester encore un bon moment sans être dérangés.

Je lui ai fait cadeau de quatre belles reproductions de l’illustrateur Jean Mercier. Quand nous nous sommes revus ce matin pour nous dire au-revoir, il m’a fait un cadeau plus beau encore, une magnifique aquarelle, œuvre récente qui sera le clou de sa prochaine exposition.

Après cette chaleureuse rencontre, j’ai remonté la rue qui mène à mon hôtel et je suis entré dans un bar pour prendre une dernière bière.

Wahooo l’ambiance ! Un excellent pianiste, des consommateurs qui reprennent en chœur tous les morceaux, une jeune femme qui me prend dans ses bras et me dit des choses que je ne comprends pas (elle était pompette), des pas de Rock and Roll esquissés … Bref, un grand coup de jeune !

Rentré à plus d’une heure du matin, un peu gris aussi …

Un mot de l’hôtel. Je l’avais retenu en juillet car il me fallait une adresse aux USA pour obtenir le visa (ESTA). Il semblait correct.

J’arrive de Tokyo, épuisé par 16 heures ininterrompues de voyage et, mauvaise surprise, je me retrouve dans un chambre pas mal mais sans cabinet de toilette, sans même un lavabo. Douche et WC à l’étage ! Jamais vu ça, même en Chine dans les plus basses catégories il y a toujours un lavabo, une douche et un WC ! Impossible d’avoir une autre chambre. J’étais furieux ! Comme j’avais rendez-vous avec Emanuel dans la soirée, je n’ai pas cherché une autre accomodation et je me suis mis au lit pour une sieste réparatrice.

Le lendemain, j’ai annulé les deux autres nuits que j’avais retenues et j’ai reloué dans le même quartier une chambre pour le même prix (exorbitant) mais au moins avec le confort et le service en rapport avec le prix payé.

Le lendemain, j’avais donc rendez-vous en début d’après midi avec Bobbie. Je ne l’avais pas revue depuis près de trente ans … Sa belle chevelure est maintenant poivre et sel … Elle est responsable au syndicat du spectacle, plus spécifiquement pour les habilleuses et costumières. Elle est sans arrêt appelée au téléphone et, avant de faire un tour dans SF, nous passons à son bureau.

Le local syndical typique … Comme nous sommes au calme, j’en profite pour lui montrer des photos sur mon IPad.

Comme le quartier n’était pas trop sûr, j’avais mis mon Canon en sécurité dans la poche arrière de mon sac à dos. J’ai pris quelques photos et nous sommes partis pour le Civic Center, cette fois, l’appareil photo à la main, …

C’est en cherchant quelque chose dans le sac à dos que je me suis aperçu que la poche arrière était ouverte. Je l’ai fermée sans y prêter plus d’attention …

C’est le soir, de retour à l’hôtel que je me suis rendu compte de la perte de la boite qui contenait les cartes mémoires des photos prises en Chine et au Japon !

Ça fait mal sur le coup !

Ensuite, le bilan de la perte apparaît moins catastrophique. Tous les fichiers sont sauvegardés sur mon MacBookAir ! Ouf

Dimanche 23 Sept heures du matin

J’écris ces lignes dans ma chambre, dans la belle maison de Gwenhaël avec piscine et réfrigérateur américain. Nous avons passé une excellente soirée et j’attend maintenant que la maisonnée se réveille car ce matin, avant de prendre l’avions pour New York, le schedule est très tight, comme on dit ici ! (très serré).

D’ailleurs j’entends les premiers bruits annonciateurs du réveil, je poste en vitesse ce billet et je me prépare à aller prendre mon petit déjeuner.

A plus tard …

Une réflexion sur “Le rêve américain … suite …

  1. Bonjour !
    Voici que l’émerge seulement maintenant : j’ai de la lecture en retard (la Chine, le Japon…). Je vois que tout se passe « richement » bien. Bonne chance pour la fin.
    Très amical souvenir.
    Michel

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s